Vue d’ensemble des formules dans Excel

Vue d’ensemble des formules dans Excel

Important :  Cet article a été traduit automatiquement, voir l’avertissement. Vous pouvez consulter la version en anglais de cet article ici.

Si vous débutez dans Excel, vous découvrirez rapidement qu’il s’agit bien plus que d’une simple grille dans laquelle vous entrez des nombres dans des colonnes et des lignes. Il est vrai que vous pouvez utiliser Excel pour calculer les totaux pour une colonne ou une ligne de nombres, mais vous pouvez également calculer un paiement d’emprunt immobilier, résoudre des problèmes mathématiques ou d’ingénierie, ou encore trouver un scénario préférentiel sur la base de différents nombres fournis.

Excel utilise pour cela des formules dans des cellules. Une formule effectue des calculs ou autres actions sur les données de votre feuille de calcul. Une formule commence toujours par un signe égal (=), qui peut être suivi de nombres, d’opérateurs mathématiques (tels qu’un signe + ou - pour les additions et les soustractions) et de fonctions Excel intégrées, ce qui permet d’étendre sensiblement la portée des formules.

Par exemple, la formule ci-après multiplie 2 par 3, puis ajoute 5 au résultat afin de parvenir à la réponse, 11.

=2*3+5

Voici quelques exemples supplémentaires de formules que vous pouvez entrer dans une feuille de calcul.

  • =A1+A2+A3    Additionne les valeurs des cellules A1, A2 et A3.

  • =SOMME(A1:A10)    Utilise la fonction SOMME pour renvoyer la somme des valeurs comprises entre la cellule A1 et A10.

  • =AUJOURDHUI()    Renvoie la date du jour.

  • =MAJUSCULE("hello")     Convertit le texte « hello » en « HELLO » au moyen de la fonction MAJUSCULE.

  • =SI(A1>0)    Utilise la fonction SI pour tester la cellule A1 afin de déterminer si elle contient une valeur supérieure à 0.

Une formule peut contenir tout ou partie des éléments suivants : des fonctions, des références, des opérateurs et des constantes.

Différentes parties d’une formule   

Éléments d’une formule

1. Fonctions : la fonction PI() renvoie la valeur pi : 3,142...

2. Références : A2 renvoie la valeur de la cellule A2.

3. Constantes : valeurs numériques ou de texte entrées directement dans une formule (par exemple, 2).

4. Opérateurs : l’opérateur ^ (accent circonflexe) élève un nombre à une puissance et l’opérateur * (astérisque) le multiplie.

Une constante est une valeur qui n’est pas calculée ; elle est toujours la même. Par exemple, la date 09/10/2008, le nombre 210 et le texte « Bénéfices trimestriels » sont tous des constantes. Une expression ou une valeur résultant d’une expression n’est pas une constante. Si vous utilisez des constantes dans une formule au lieu de références à des cellules (par exemple, =30+70+110), le résultat ne change que si vous modifiez vous-même la formule. En général, nous vous conseillons de placer les constantes dans des cellules individuelles où elles peuvent être modifiées facilement au besoin, puis de faire référence à ces cellules dans les formules.

Les opérateurs spécifient le type de calcul à effectuer sur les éléments de la formule. Excel suit les règles mathématiques standard pour l’ordre des calculs, c’est-à-dire, parenthèses, exposants, multiplications et divisions et additions et soustractions (acronyme PEMDAS). L’utilisation de parenthèses vous permet de modifier l’ordre de ces opérations.

Types d’opérateur. Il existe quatre types d’opérateurs de calcul : arithmétiques, de comparaison, de concaténation de texte et de référence.

  • Opérateurs arithmétiques

    Pour effectuer des opérations mathématiques de base, telles que l’addition, la soustraction, la multiplication ou la division, mais aussi combiner des nombres et produire des résultats numériques, utilisez les opérateurs arithmétiques suivants :

    Opérateur arithmétique

    Signification

    Exemple

    + (signe plus)

    Addition

    =3+3

    – (signe moins)

    Soustraction
    Négation

    =3–3
    =-3

    * (astérisque)

    Multiplication

    =3*3

    / (barre oblique)

    Division

    =3/3

    % (signe pourcentage)

    Pourcentage

    30 %

    ^ (signe insertion)

    Élévation à la puissance

    =3^3

  • Opérateurs de comparaison

    Vous pouvez comparer deux valeurs avec les opérateurs ci-dessous. Lorsque deux valeurs sont comparées à l’aide de ces opérateurs, le résultat est une valeur logique — VRAI ou FAUX.

    Opérateur de comparaison

    Signification

    Exemple

    = (signe égal)

    Égal à

    =A1=B1

    > (signe supérieur à)

    Supérieur à

    =A1>B1

    < (signe inférieur à)

    Inférieur à

    =A1<B1

    >= (signe supérieur ou égal à)

    Supérieur ou égal à

    =A1>=B1

    <= (signe inférieur ou égal à)

    Inférieur ou égal à

    =A1<=B1

    <> (signe différent)

    Différent de

    =A1<>B1

  • Opérateur de concaténation de texte

    Utilisez le signe  &  pour concaténer (joindre) une ou plusieurs chaînes de texte afin d’obtenir un seul élément de texte.

    Opérateur de texte

    Signification

    Exemple

    & (et commercial)

    Lie, ou concatène, deux valeurs pour produire une valeur de texte continu

    ="North"&"wind" a pour résultat « Northwind ».
    Si la cellule A1 contient « Nom » et la cellule B1 contient « Prénom », =A1&", "&B1 a pour résultat « Nom, Prénom ».

  • Opérateurs de référence

    Combinez des plages de cellules pour effectuer des calculs à l’aide des opérateurs suivants :

    Opérateurs de référence

    Signification

    Exemple

    : (deux-points)

    Opérateur de plage qui produit une référence à toutes les cellules comprises entre deux références, ces deux références étant incluses

    B5:B15

    , (virgule)

    Opérateur d’union qui combine plusieurs références en une seule

    =SOMME(B5:B15;D5:D15)

    (espace)

    Opérateur d’intersection qui produit une référence aux cellules qui sont communes à deux références

    B7:D7 C6:C8

Haut de la page

Dans certains cas, l’ordre dans lequel un calcul est réalisé peut avoir une incidence sur la valeur renvoyée de la formule. Il est donc important de comprendre comment l’ordre est déterminé et comment vous pouvez le modifier pour obtenir les résultats souhaités.

  • Ordre de calcul

    Les formules calculent les valeurs dans un ordre spécifique. Dans Excel, une formule commence toujours par le signe égal (=). Excel interprète les caractères qui suivent le signal égal en tant que formule. À la suite du signe égal se trouvent les éléments à calculer (les opérandes), tels que les constantes ou les références de cellules. Ils sont séparés par des opérateurs de calcul. Excel calcule la formule de gauche à droite, selon un ordre spécifique pour chaque opérateur de la formule.

  • Ordre de priorité des opérateurs dans les formules Excel

    Si vous utilisez simultanément plusieurs opérateurs dans la même formule, Excel effectue les opérations dans l’ordre indiqué dans le tableau suivant. Si une formule contient des opérateurs de même priorité (comme c’est le cas, par exemple, pour une formule contenant un opérateur de multiplication et un opérateur de division), Excel traite les opérations de gauche à droite.

    Opérateur

    Description

    : (deux-points)

    (espace simple)

    , (virgule)

    Opérateurs de référence

    Négation (comme dans –1)

    %

    Pourcentage

    ^

    Exposant

    * et /

    Multiplication et division

    + et –

    Addition et soustraction

    &

    Concaténation de deux chaînes de texte

    =
    < >
    <=
    >=
    <>

    Comparaison

  • Utilisation des parenthèses dans les formules Excel

    Pour changer l’ordre de calcul, mettez entre parenthèses la partie de la formule qui doit être calculée en premier. Par exemple, le résultat de la formule suivante est 11, car Microsoft Excel effectue la multiplication avant l’addition. La formule multiplie 2 par 3, puis ajoute 5 au résultat.

    =5+2*3

    En revanche, si vous modifiez la syntaxe en utilisant des parenthèses, Excel additionne 5 et 2, puis multiplie le résultat par 3 pour obtenir 21.

    =(5+2)*3

    Dans l’exemple suivant, les parenthèses entourant la première partie de la formule obligent Excel à commencer par calculer B4+25, puis à diviser le résultat par la somme des valeurs figurant dans les cellules D5, E5 et F5.

    =(B4+25)/SOMME(D5:F5)

    Haut de la page

Les fonctions sont des formules prédéfinies qui effectuent des calculs en utilisant des valeurs particulières, appelées arguments, dans un certain ordre (ou structure). Les fonctions permettent d’effectuer des calculs simples et complexes. Toutes les fonctions d’Excel se trouvent dans l’onglet Formules du ruban :

L’onglet formules Excel sur le ruban
  • Syntaxe de fonction d’Excel

    L’exemple suivant de la fonction ARRONDI, qui arrondit un nombre dans la cellule A10, illustre la syntaxe d’une fonction.

    Structure d’une fonction

    1. Structure. La structure d’une fonction débute par un signe égal (=), suivi du nom de la fonction, d’une parenthèse ouvrante, des arguments de la fonction séparés par des points-virgules et d’une parenthèse fermante.

    2. Nom de fonction. Pour obtenir la liste des fonctions disponibles, cliquez sur une cellule et appuyez sur Maj+F3. Cela a pour effet d’ouvrir la boîte de dialogue Insérer une fonction.

    Formules Excel - Boîte de dialogue Insertion

    3. Arguments. Les arguments peuvent être des nombres, du texte, des valeurs logiques telles que VRAI ou FAUX, des tableaux, des valeurs d’erreur telles que #N/A ou des références de cellules. L’argument que vous désignez doit produire une valeur valide pour cet argument. Les arguments peuvent également être des constantes, des formules ou d’autres fonctions.

    4. Info-bulle d’argument. Une info-bulle contient la syntaxe et les arguments, et s’affiche lorsque vous tapez la fonction. Par exemple, tapez =ARRONDI( et l’info-bulle s’affiche. Les info-bulles s’affichent uniquement pour les fonctions intégrées.

    Remarque : Vous n’avez pas besoin d’entrer les noms des fonctions entièrement en majuscules (par exemple, =ARRONDI), car Excel les met automatiquement en majuscules à votre place lorsque vous appuyez sur Entrée. Si vous avez mal orthographié le nom d’une fonction (par exemple, =SOME(A1:A10) à la place de =SOMME(A1:A10)), Excel renvoit l’erreur #NOM?.

  • Saisie des fonctions Excel

    Lorsque vous créez une formule qui contient une fonction, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Insérer une fonction pour vous aider à entrer les fonctions de feuille de calcul. Lorsque vous sélectionnez une fonction dans la boîte de dialogue Insérer une fonction, Excel démarre un Assistant de fonction qui affiche le nom de la fonction, chacun de ses arguments, une description de la fonction et de chaque argument, le résultat actuel de la fonction et le résultat actuel de l’intégralité de la formule.

    Assistant de fonction Excel

    Pour faciliter la création et la modification des formules, et pour limiter les erreurs de syntaxe et de frappe, utilisez la fonctionnalité Saisie semi-automatique de formule. Après avoir tapé un = (signe égal) et les premières lettres d’une fonction, Excel affiche une liste déroulante dynamique des fonctions, arguments et noms valides qui correspondent à ces lettres. Vous pouvez ensuite effectuer votre choix dans la liste déroulante pour qu’Excel l’insère à votre place.

    Saisie semi-automatique de formule Excel

  • Imbrication des fonctions Excel

    Dans certains cas, une fonction peut être utilisée comme argument d’une autre fonction. Par exemple, la formule suivante comporte une fonction MOYENNE imbriquée dont elle compare le résultat à la valeur 50.

    Fonctions imbriquées

    1. Les fonctions MOYENNE et SOMME sont imbriquées dans la fonction SI.

    Valeurs renvoyées valides    Lorsqu’une fonction imbriquée est utilisée comme argument, elle doit renvoyer le même type de valeur que l’argument. Si l’argument renvoie la valeur VRAI ou FAUX, par exemple, la fonction imbriquée doit aussi renvoyer ces valeurs. Dans le cas contraire, Excel affiche la valeur d’erreur #VALEUR!.

    Limites des niveaux d’imbrication    Une formule peut contenir jusqu’à sept niveaux d’imbrication. Quand une fonction (que nous appellerons Fonction B) est utilisée comme argument d’une autre fonction (que nous appellerons Fonction A), la fonction B fait office de second niveau. La fonction MOYENNE et la fonction SOMME, par exemple, sont des fonctions de second niveau si elles sont utilisées comme arguments de la fonction SI. Une fonction imbriquée dans la fonction MOYENNE imbriquée est une fonction de troisième niveau, etc.

    Haut de la page

Une référence identifie une cellule ou une plage de cellules d’une feuille de calcul et indique à Excel où trouver les valeurs ou les données à utiliser dans une formule. Vous pouvez utiliser des références pour utiliser des données situées en différents endroits d’une feuille de calcul ou utiliser la valeur d’une cellule dans plusieurs formules. Vous pouvez aussi faire référence à des cellules situées dans d’autres feuilles du même classeur et à d’autres classeurs. Les références à des cellules contenues dans d’autres classeurs sont appelées des liaisons ou références externes.

  • Style de référence A1

    Par défaut, Excel utilise le style de référence A1 qui fait référence aux colonnes contenant des lettres (de A à XFD, pour un total de 16 384 colonnes) et aux lignes contenant des numéros (de 1 à 1 048 576). Ces lettres et numéros sont appelés en-têtes de ligne et de colonne. Pour faire référence à une cellule, entrez la lettre de la colonne suivie du numéro de la ligne. Par exemple, B2 fait référence à la cellule située à l’intersection de la colonne B et de la ligne 2.

    Pour faire référence à

    Utilisez

    La cellule de la colonne A et de la ligne 10

    A10

    La plage de cellules de la colonne A et des lignes 10 à 20

    A10:A20

    La plage de cellules de la ligne 15 et des colonnes B à E

    B15:E15

    Toutes les cellules de la ligne 5

    5:5

    Toutes les cellules des lignes 5 à 10

    05:10:00

    Toutes les cellules de la colonne H

    H:H

    Toutes les cellules des colonnes H à J

    H:J

    La plage de cellules des colonnes A à E et des lignes 10 à 20

    A10:E20

  • Créer une référence à une cellule ou à une plage de cellules sur une autre feuille de calcul du même classeur

    Dans l’exemple ci-dessous, la fonction MOYENNE calcule la valeur moyenne de la plage B1:B10 dans la feuille de calcul Marketing du même classeur.

    Exemple de référence de feuille

    1. Fait référence à la feuille de calcul nommée Marketing

    2. Fait référence à la plage de cellules comprise entre B1 et B10

    3. Le point d’exclamation (!) sépare la référence de feuille de calcul et la référence de cellule de plage

    Remarque : Si le nom de la feuille de calcul référencée comporte des espaces ou des nombres, vous devez ajouter des apostrophes (') avant et après le nom de la feuille de calcul (par exemple, ='123'!A1 ou ='Chiffre d’affaires de janvier'!A1).

  • Différence entre les références absolues, relatives et mixtes

    1. Références relatives    Dans une formule, une référence de cellule relative, par exemple A1, est basée sur la position relative de la cellule qui contient la formule et de la cellule à laquelle la référence renvoie. Si la position de la cellule qui contient la formule change, la référence est modifiée. Si vous copiez ou remplissez la formule dans des lignes ou dans des colonnes, la référence est automatiquement adaptée en conséquence. Par défaut, les nouvelles formules utilisent des références relatives. Par exemple, si vous copiez une référence relative de la cellule B2 dans la cellule B3 ou si vous remplissez cette référence, elle est automatiquement adaptée de =A1 à =A2.

      Formule copiée avec une référence relative   

      Formule copiée avec une référence relative

    2. Références absolues    Dans une formule, une référence de cellule absolue, par exemple $A$1, fait toujours référence à une cellule se trouvant à un endroit spécifique. Si la position de la cellule qui contient la formule change, la référence absolue reste inchangée. Si vous copiez ou remplissez la formule dans des lignes ou dans des colonnes, la référence absolue n’est pas adaptée en conséquence. Par défaut, les nouvelles formules utilisent des références relatives, que vous devrez peut-être transformer en références absolues. Par exemple, si vous copiez une référence absolue de la cellule B2 dans la cellule B3 ou si vous remplissez cette référence, elle reste la même dans les deux cellules : =$A$1.

      Formule copiée avec une référence absolue   

      Formule copiée avec une référence absolue
    3. Références mixtes    Une référence mixte comprend soit une colonne absolue et une ligne relative, soit une ligne absolue et une colonne relative. Une référence de colonne absolue s’affiche sous la forme $A1, $B1, etc. Une référence de ligne absolue s’affiche sous la forme A$1, B$1, etc. Si la position de la cellule qui contient la formule change, la référence relative est modifiée, alors que la référence absolue ne l’est pas. Si vous copiez ou remplissez la formule dans des lignes ou dans des colonnes, la référence relative est automatiquement adaptée en conséquence, alors que la référence absolue ne l’est pas. Par exemple, si vous copiez une référence mixte de la cellule A2 dans la cellule B3 ou si vous remplissez cette référence, elle est adaptée pour passer de =A$1 à =B$1.

      Formule copiée avec une référence mixte   

      Formule copiée avec une référence mixte

  • Style de référence 3D

    Pour référencer facilement plusieurs feuilles de calcul    Si vous voulez analyser des données de la même cellule ou de la même plage de cellules sur plusieurs feuilles de calcul d’un classeur, utilisez une référence 3D. Celle-ci inclut la référence de cellule ou de plage de cellules précédée d’une plage de noms de feuilles de calcul. Excel utilise alors toutes les feuilles de calcul comprises entre le premier et le dernier nom de la référence. Par exemple, =SOMME(Feuil2:Feuil13!B5) additionne toutes les valeurs contenues dans la cellule B5 de l’ensemble des feuilles de calcul situées entre la Feuille 2 et la Feuille 13, celles-ci incluses.

    • Vous pouvez utiliser des références 3D pour faire référence à des cellules situées sur d’autres feuilles, pour définir des noms et créer des formules à l’aide des fonctions suivantes : SOMME, MOYENNE, AVERAGEA, NB, NBVAL, MAX, MAXA, MIN, MINA, PRODUIT, ECARTYPE.P, ECARTYPE.S, STDEVA, STDEVPA, VAR.P, VAR.S, VARA et VARPA.

    • Il est impossible d’utiliser des références 3D dans des formules matricielles.

    • Il est impossible d’utiliser des références 3D avec l’opérateur d’intersection (un espace simple) ou dans des formules utilisant l’intersection implicite.

    Ce qui se produit quand vous déplacez, copiez, insérez ou supprimez des feuilles de calcul    Les exemples suivants expliquent ce qui se produit lorsque vous déplacez, copiez, insérez ou supprimez des feuilles de calcul spécifiées dans une référence 3D. Ils utilisent la formule =SOMME(Feuil2:Feuil6!A2:A5) pour additionner les cellules A2 à A5 des feuilles de calcul 2 à 6.

    • Insérer ou copier       Si vous insérez ou copiez des feuilles entre Feuil2 et Feuil6 (les extrémités dans cet exemple), Excel inclut dans le calcul toutes les valeurs des cellules A2 à A5 des feuilles ajoutées.

    • Supprimer       Si vous supprimez des feuilles entre Feuil2 et Feuil6, Microsoft Excel supprime du calcul les valeurs correspondantes.

    • Déplacer      Si vous déplacez des feuilles situées entre Feuil2 et Feuil6 vers un autre emplacement hors de la plage de feuilles référencée, Microsoft Excel supprime du calcul les valeurs correspondantes.

    • Déplacer un point final      Si vous déplacez Feuil2 ou Feuil6 vers un emplacement situé dans le même classeur, Microsoft Excel adapte le calcul à la nouvelle plage de feuilles.

    • Supprimer un point final       Si vous supprimez Feuil2 ou Feuil6, Microsoft Excel adapte le calcul aux feuilles restant entre ces feuilles.

  • Style de référence L1C1

    Vous pouvez également utiliser un style de référence permettant de numéroter à la fois les lignes et les colonnes dans la feuille de calcul. Le style de référence L1C1 est utile pour calculer les positions de lignes et de colonnes dans les macros. Dans le style L1C1, Microsoft Excel indique l’emplacement d’une cellule par un « L » suivi d’un numéro de ligne et un « C » suivi d’un numéro de colonne.

    Référence

    Signification

    L[-2]C

    référence relative à la cellule située deux lignes au-dessus et dans la même colonne

    L[2]C[2]

    Référence relative à la cellule située deux lignes en dessous et deux colonnes à droite

    L2C2

    Référence absolue à la cellule située sur la deuxième ligne et dans la deuxième colonne

    L[-1]

    Référence relative à toute la ligne située au-dessus de la cellule active

    L

    Référence absolue à la ligne en cours

    Lorsque vous enregistrez une macro, Excel enregistre certaines commandes à l’aide du style de référence L1C1. Si, par exemple, vous enregistrez une commande, tel qu’un clic sur le bouton Somme automatique afin d’insérer une formule qui additionne une plage de cellules, Excel enregistre la formule à l’aide de références L1C1 et non A1.

    Vous pouvez activer ou désactiver le style de référence L1C1 en activant ou désactivant la case à cocher Style de référence L1C1 de la section Manipulation de formules sous la catégorie Formules de la boîte de dialogue Options. Pour afficher cette boîte de dialogue, cliquez sur l’onglet Fichier :

    Haut de la page

Vous pouvez créer des noms définis pour représenter des cellules, des plages de cellules, des formules, des constantes ou des tableaux Excel. Le nom est une abréviation significative qui permet de bien décrire l’objectif d’une référence de cellule, d’une constante, d’une formule ou d’un tableau, chacun d’eux pouvant être difficile à comprendre au premier regard. Les informations suivantes présentent des exemples de noms et expliquent comment leur utilisation dans des formules peut améliorer la clarté et rendre les formules plus faciles à comprendre.

Exemple 1

Type d’exemple

Exemple utilisant des plages plutôt que des noms

Exemple utilisant des noms

Référence

=SOMME(A16:A20)

=SOMME(Ventes)

Constante

=PRODUIT(A12;9,5%)

=PRODUIT(Prix;TauxTVA)

Formule

=TEXTE(RECHERCHEV(MAX(A16,A20),A16:B20,2,FALSE),"m/jj/aaaa")

=TEXTE(RECHERCHEV(MAX(Ventes),InfoVentes,2,FALSE),"m/jj/aaaa")

Tableau

A22:B25

=PRODUIT(Prix,Tableau1[@Taux_Taxe])

Exemple 2

Copiez les données d’exemple dans le tableau suivant, et collez-le dans la cellule A1 d’un nouveau classeur Excel. Pour que les formules affichent des résultats, sélectionnez-les, appuyez sur F2, et sur Entrée. Si nécessaire, vous pouvez modifier la largeur des colonnes pour afficher toutes les données.

Remarque :  Dans les formules des colonnes C et D, le nom défini « Ventes » remplace la référence à la plage A9:A13 et le nom « InfoVentes » la plage A9:B13. Si vous ne créez pas ces noms dans votre classeur de test, les formules comprises dans la plage D2:D3 renverront l’erreur #NOM?.

Type d’exemple

Exemple, sans nom

Exemple, avec nom

Formule et résultat, avec nom

Référence

’=SOMME(A9:A13)

=SOMME(Ventes)

=SOMME(Ventes)

Formule

’=TEXTE(RECHERCHEV(MAX(A9:13),A9:B13,2,FALSE),"m/jj/aaaa")

=TEXTE(RECHERCHEV(MAX(Ventes),InfoVentes,2,FALSE),"m/jj/aaaa")

=TEXTE(RECHERCHEV(MAX(Ventes),InfoVentes,2,FALSE),"m/jj/aaaa")

Prix

995 €

Ventes

Date de vente

249 €

17/03/2011

399 €

02/04/2011

643 €

23/04/2011

275 €

30/04/2011

447 €

04/05/2011

  • Types de noms

    Vous pouvez créer et attribuer différents types de noms.

    • Nom défini    Un nom qui représente une cellule, une plage de cellules, une formule ou une valeur constante. Vous pouvez créer votre propre nom défini. Par ailleurs, Excel crée parfois un à votre place, par exemple lorsque vous définissez une zone d’impression.

    • Nom de tableau    Un nom pour un tableau Excel, correspondant à une collection de données relatives à un sujet particulier stockée dans des enregistrements (lignes) et des champs (colonnes). Excel crée un nom de tableau Excel par défaut « Table1 », « Table2 », etc. chaque fois que vous insérez un tableau Excel, mais vous pouvez modifier ces noms pour les rendre plus significatifs.

      Pour plus d’informations sur les tableaux Excel, voir Utilisation de références structurées avec des tableaux Excel.

  • Créer et entrer des noms

    Pour créer des noms, utilisez :

    • Champ Nom de la barre de formule    Cela est préférable pour créer un nom au niveau du classeur pour une plage sélectionnée.

    • Créer un nom à partir d’une sélection    Vous pouvez à votre convenance créer des noms à partir d’étiquettes de lignes et de colonnes existantes en utilisant une sélection de cellules de la feuille de travail.

    • À l’aide de la boîte de dialogue Nouveau nom    Cette méthode est préférable lorsque vous avez besoin de plus de flexibilité lors de la création des noms, par exemple pour spécifier une étendue au niveau de la feuille de calcul locale ou pour créer un commentaire associé au nom.

    Remarque : Par défaut, les noms utilisent des références absolues aux cellules.

    Vous pouvez entrer un nom en procédant comme suit :

    • Taper le nom    Tapez le nom, par exemple, sous la forme d’un argument pour une formule.

    • Utiliser la Saisie semi-automatique de formules    Utilisez la liste déroulante Saisie semi-automatique de formule, qui énumère automatiquement les noms valides à votre place.

    • Sélection dans la commande Formule    Sélectionnez un nom défini dans la liste disponible depuis la commande Utiliser dans la formule du groupe Noms définis de l’onglet Formule.

Pour plus d’informations, voir Définir et utiliser des noms dans les formules.

Haut de la page

Une formule matricielle peut effectuer plusieurs calculs et renvoyer des résultats simples ou multiples. Les formules matricielles interviennent sur deux ensembles de valeurs ou plus appelés arguments matriciels. Chaque argument matriciel doit avoir le même nombre de lignes et de colonnes. Vous créez des formules matricielles de la même façon que d’autres formules, sauf que vous devez appuyer sur Ctrl+Maj+Entrée pour taper la formule. Certaines des fonctions intégrées sont des formules matricielles qui doivent être entrées sous forme de tableaux afin d’obtenir des résultats corrects.

Les constantes matricielles peuvent être utilisées à la place des références lorsque vous ne souhaitez pas entrer chaque valeur de constante dans une cellule séparée dans la feuille de calcul.

Utiliser une formule de tableau pour calculer un ou plusieurs résultats

Remarque : Lorsque vous tapez une formule de tableau, Excel insère automatiquement la formule entre accolades ({ }). Si vous essayez d’entrer les accolades vous-même, Excel affiche la formule en tant que texte.

  • Formule de tableau produisant un seul résultat    Ce type de formule matricielle peut simplifier un modèle de feuille de calcul en replaçant plusieurs formules différentes par une seule formule matricielle.

    Par exemple, la formule suivante calcule la valeur totale d’une matrice contenant des prix d’actions, sans utiliser une ligne de cellules pour calculer et afficher les valeurs individuelles de chaque action.

    Formule de tableau produisant un seul résultat

    Lorsque vous entrez la formule ={SOMME(B2:D2*B3:D3)} sous la forme d’une formule de tableau, elle multiplie Actions et Prix pour chaque action, puis ajoute le résultat de ces calculs.

  • Formule de tableau produisant plusieurs résultats    Certaines fonctions de feuille de calcul renvoient des tableaux de valeurs ou nécessitent un tableau de valeurs comme argument. Pour calculer plusieurs résultats avec une formule matricielle, vous devez entrer le tableau dans une plage de cellules qui utilise le même nombre de lignes et de colonnes que les arguments matriciels.

    Par exemple, dans le cas d’une série de trois chiffres de vente (dans la colonne B) donnée pour une série de trois mois (dans la colonne A), la fonction TENDANCE détermine les valeurs linéaires pour les chiffres de vente. Pour afficher tous les résultats de la formule, elle doit être entrée dans trois cellules de la colonne C (C1:C3).

    Formule de tableau produisant plusieurs résultats

    Lorsque vous entrez la formule =TENDANCE(B1:B3;A1:A3) sous la forme d’une formule de tableau, elle produit trois résultats séparés (22196, 17079 et 11962), en fonction des trois chiffres de vente et des trois mois.

Utiliser des constantes matricielles

Dans une formule classique, vous entrez une référence à une cellule contenant une valeur, ou la valeur elle-même, également appelée constante. De même, dans une formule de tableau, vous pouvez entrer une référence à un tableau, ou entrer le tableau des valeurs contenues dans les cellules, également appelé une constante de matrice. Les formules de tableau acceptent les constantes, tout comme les formules non matricielles, mais vous devez entrer les constantes de matrice dans un certain format.

Les constantes matricielles peuvent contenir des nombres, du texte, des valeurs logiques telles que VRAI ou FAUX, ou des valeurs d’erreur telles que #N/A. Différents types de valeurs peuvent se trouver dans la même constante matricielle, par exemple {1.3.4;VRAI.FAUX.VRAI}. Les nombres dans les constantes matricielles peuvent être au format entier, décimal ou scientifique. Le texte doit être entre guillemets, par exemple «Mardi».

Les constantes matricielles ne peuvent pas contenir des références de cellule, des colonnes ou des lignes de longueurs différentes, des formules ou des caractères spéciaux (signe dollar), parenthèses ou % (signe pour cent).

Pour mettre en forme les constantes matricielles :

  • Placez-les entre accolades ( { }).

  • Séparez les valeurs dans les colonnes par des points (.). Par exemple, pour représenter les valeurs 10, 20, 30 et 40, tapez {10.20.30.40}. Cette constante matricielle est connue sous la forme d’un tableau 1-par-4 et équivaut à une référence 1-ligne-par-4-colonnes.

  • Séparez les valeurs dans les lignes par des points-virgules (;). Par exemple, pour représenter les valeurs 10, 20, 30 et 40 dans une ligne et 50, 60, 70 et 80 dans la ligne située juste au-dessous, entrez une constante matricielle 2-par-4 : {10.20.30.40;50.60.70.80}.

Haut de la page

Lorsque vous supprimez une formule, les valeurs calculées par la formule sont également supprimées. Toutefois, vous pouvez supprimer uniquement la formule et conserver le résultat obtenu dans la cellule.

  • Pour supprimer des formules, ainsi que leurs valeurs correspondantes, procédez comme suit :

    1. Sélectionnez la cellule ou la plage de cellules qui contiennent la formule.

    2. Appuyez sur Suppr.

  • Pour supprimer des formules sans supprimer leurs valeurs correspondantes, procédez comme suit :

    1. Sélectionnez la cellule ou la plage de cellules qui contiennent la formule.

      S’il s’agit d’une formule de tableau, sélectionnez la plage de cellules qui contient la formule de tableau.

      Comment sélectionner une plage de cellules qui contient une formule matricielle

      1. Cliquez dans une cellule de la formule de tableau.

      2. Dans l’onglet Accueil, dans le groupe Édition, cliquez sur Rechercher et sélectionner, puis sur Atteindre.

      3. Cliquez sur Spécial.

      4. Cliquez sur l’option Matrice en cours.

    2. Dans l’onglet Accueil, dans le groupe Presse-papiers, cliquez sur Copier Image du bouton .
      Image du ruban Excel

      Raccourci clavier    Vous pouvez également appuyer sur Ctrl+C.

    3. Dans l’onglet Accueil, dans le groupe Presse-papiers, cliquez sur la flèche située sous Coller image du bouton , puis sélectionnez Coller des valeurs.

Haut de la page

Le tableau suivant vous présente certaines des erreurs les plus courantes effectuées lors de la saisie de formules et vous explique comment les éviter :

Assurez-vous de...

Informations supplémentaires

Faire correspondre toutes les parenthèses ouvrantes et fermantes dans la formule   

Toutes les parenthèses font partie d’une paire dans une formule. Lorsque vous créez une formule, Excel affiche des parenthèses de couleur au fur et à mesure de leur saisie.

Utiliser le signe deux-points pour indiquer une plage que vous entrez dans la formule   

Les deux-points (:) servent à séparer la référence à la première cellule et la référence à la dernière cellule de la plage (par exemple, A1:A5).

Saisir tous les arguments requis    

Les fonctions peuvent inclure des arguments requis et facultatifs (indiqués par des crochets dans la syntaxe). Tous les arguments requis doivent être entrés. Vérifiez également que vous n’avez pas introduit trop d’arguments.

Ne pas imbriquer plus de 64 fonctions dans une formule   

L’imbrication de fonctions dans une formule est limitée à 64 niveaux.

Placer les noms de classeurs ou de feuilles de calcul entre des guillemets simples    

Lorsque vous faites référence à des valeurs ou à des cellules sur d’autres feuilles de calcul ou classeurs qui comportent des caractères non alphabétiques dans leur nom, les noms doivent être inclus entre des guillemets simples (').

Inclure le chemin d’accès pour les classeurs externes    

Les références externes doivent contenir un nom de classeur et le chemin d’accès correspondant.

Saisir des nombres sans mise en forme    

Les nombres que vous entrez dans une formule ne doivent pas être mis en forme avec des séparateurs décimaux ou des signes dollar ($), car les points-virgules sont déjà utilisés en tant que séparateurs d’arguments dans les formules, et les signes dollar sont utilisés pour marquer les références absolues. Par exemple, au lieu d’entrer 1000,00 €, entrez 1000 dans la formule.

Haut de la page

Important : Les résultats calculés des formules et certaines fonctions de feuille de calcul Excel peuvent différer légèrement entre un PC Windows avec une architecture x86 ou x86-64 et un PC Windows RT avec une architecture ARM. En savoir plus sur les différences.

Vous avez une question sur une fonction en particulier ?

Poser une question sur le forum de la communauté Excel

Contribuer à l’amélioration d’Excel

Avez-vous des suggestions sur la manière dont nous pouvons améliorer la prochaine version d’Excel ? Si c’est le cas, consultez les rubriques du forum User Voice sur Excel

Remarque : Avertissement traduction automatique : cet article a été traduit par un ordinateur, sans intervention humaine. Microsoft propose cette traduction automatique pour offrir aux personnes ne maîtrisant pas l’anglais l’accès au contenu relatif aux produits, services et technologies Microsoft. Comme cet article a été traduit automatiquement, il risque de contenir des erreurs de grammaire, de syntaxe ou de terminologie.

Voir aussi

Vue d’ensemble des formules dans Excel

Comment éviter les formules incorrectes

Rechercher et corriger les erreurs dans les formules

Raccourcis clavier et les touches de fonction Excel

Fonctions Excel (par ordre alphabétique)

Fonctions Excel (par catégorie)

Partager Facebook Facebook Twitter Twitter E-mail E-mail

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

Très bien ! Vous avez d’autres commentaires ?

Comment pouvons-nous l’améliorer ?

Nous vous remercions pour vos commentaires.

×