Créer un lien vers une base de données Azure SQL Server Database ou importer des données à partir de celle-ci

Créer un lien vers une base de données Azure SQL Server Database ou importer des données à partir de celle-ci

Vous pouvez lier ou importer des données à partir d’une base de données SQL Database, qui est une base de données gérée de haute performance utilisée pour les applications critiques. Pour plus d’informations, consultez SQL Database : une base de données Cloud en tant que service.

  • Lorsque vous liez des données, Access crée une connexion bidirectionnelle qui synchronise les modifications apportées aux données dans Access et dans la base de données SQL Database.

  • Lorsque vous importez des données, Access crée une copie unique des données, de sorte que les modifications apportées aux données dans Access ou dans la base de données SQL Database ne sont pas synchronisées.

Vue d’ensemble de la connexion d’Access à SQL Server

Avant de commencer

Préparatifs de base

Vous voulez que tout se passe bien ? Alors, préparez-vous avant de lier ou d’importer vos données :

  • Localisez le nom du serveur de base de données Azure SQL Server, identifiez les informations de connexion requises et choisissez une méthode d’authentification (Windows ou SQL Server). Pour plus d’informations sur les quatre méthodes d’authentification, voir Se connecter au serveur (moteur de base de données) et Sécuriser votre base de données.

  • Identifiez les tables ou vues que vous souhaitez lier ou importer, ainsi que les champs à valeurs uniques des tables liées. Vous pouvez lier ou importer plusieurs tables ou vues en une seule opération.

  • Tenez compte du nombre de colonnes dans chaque table ou vue. Access ne prend pas en charge plus de 255 champs de table, donc il lie ou importe uniquement les 255 premières 255 colonnes. Pour résoudre ce problème, vous pouvez créer une vue dans la base de données Azure SQL Server pour accéder aux colonnes au-delà de la limite.

  • Déterminez le montant total des données importées. La taille maximale d’une base de données Access est de 2 gigaoctets, auxquels il faut retrancher l’espace nécessaire pour les objets système. Si la base de données SQL Database Azure contient de grandes tables, vous ne pourrez peut-être pas les importer toutes dans une seule base de données Access. Dans ce cas, vous pouvez lier les données au lieu de les importer.

  • Sécurisez votre base de données Access et les informations de connexion qu’elle contient en utilisant un emplacement approuvé et un mot de passe de base de données Access. Ce point est particulièrement important si vous choisissez d’enregistrer le mot de passe SQL Server dans Access.

  • Planifiez l’établissement de relations supplémentaires. Access ne crée pas automatiquement de relations entre des tables liées à la fin d’une opération d’importation. Vous pouvez utiliser la fenêtre Relations pour créer manuellement les relations entre les nouvelles et les anciennes tables. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez Qu’est-ce que la fenêtre Relations ? et Créer, modifier ou supprimer une relation.

Configurez votre environnement Azure SQL Server

Votre organisation a peut être déjà un compte Microsoft Azure et une base de données Azure SQL Server que vous pouvez utiliser. Si tel n’est pas le cas, procédez comme suit :

  1. Créez un compte Azure. Pour savoir comment faire, consultez Créez votre compte Azure gratuit.

  2. Si vous ne pouvez pas accéder facilement à une base de données SQL Database Azure, vous pouvez créer la vôtre. Pour savoir comment faire, consultez Création d’une base de données SQL Database Azure à l’aide du portail Azure.

Pensez à noter les informations importantes, comme les noms des comptes et les informations d’identification, pour ne pas les oublier.

Créer une règle de pare-feu

Avant de vous connecter à un serveur de base de données de Microsoft Azure SQL, l’administrateur de base de données a besoin créer des règles de pare-feu au niveau du serveur. Ces règles spécifient l’adresse IP (Internet Protocol) publique qui autorise l’accès client pour chaque périphérique sur le serveur via le pare-feu Azure. Dans votre organisation, vérifiez quel type d’adresse IP publique vous utilisez, statique ou dynamique :

  • Si votre adresse IP publique est statique, c’est qu’elle ne change pas. Vous pouvez donc spécifier une règle de pare-feu pour une seule adresse IP publique.

  • Si votre adresse IP publique est dynamique, elle peut changer au fil du temps. Vous devez donc spécifier une règle de pare-feu pour une plage d’adresses IP publiques. Gardez à l’esprit que l’adresse IP publique utilisée par votre appareil pour vous connecter à la base de données de SQL Azure peut être différente de l’adresse IP publique affichée dans les paramètres de configuration d’IP de votre ordinateur public.

Pour éviter toute confusion, nous vous recommandons de suivre les procédures suivantes.

  1. Connectez-vous à votre compte Microsoft Azure et accédez au portail Windows Azure.

  2. Sur la page Bases de données SQL Microsoft Azure, cliquez sur votre base de données.

  3. Dans le volet d’aperçu rapide, cliquez sur Gérer les adresses IP autorisées, puis effectuez l’une des opérations suivantes :

    Créer une règle de pare-feu pour un seul appareil    : utilisez cette approche pour le test et le développement (ou dans un environnement professionnel réduit) et lorsque vous savez que votre adresse IP publique est statique.

    • Dans la section Adresses IP autorisées, sélectionnez Ajouter aux adresses IP autorisées pour autoriser votre adresse IP à accéder à la base de données via le pare-feu. Le portail Azure affiche l’adresse IP publique correcte pour votre appareil client au-dessus de la section des noms de règle.

    Créer une règle de pare-feu pour une plage d’adresses IP : utilisez cette approche pour activer l’accès pour de nombreux utilisateurs dans un environnement local, ou lorsque vous savez que votre adresse IP publique est dynamique. Contactez votre service informatique ou votre fournisseur Internet pour obtenir un bloc d’adresses IP publiques.

    1. Sous NOM DE LA RÈGLE, entrez un nom significatif pour la règle.

    2. Sous ADRESSE IP DE DÉBUT, entrez le nombre d’adresse IP de public de début de la plage.

    3. Sous ADRESSE IP DE FIN, entrez le nombre d’adresses IP public de fin de la plage.

Le démarrage de l’application de la règle de pare-feu peut prendre jusqu’à cinq minutes. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez Règles de pare-feu de la base de données d’Azure SQL Database.

Étape 1 : Prise en main

  1. Sélectionnez Données externes > Nouvelle source de données > À partir d’une base de données > À partir de SQL Server.

  2. Dans la boîte de dialogue Obtenir des données externes – Base de données ODBC, effectuez l’une des opérations suivantes :

    • Pour importer des données, sélectionnez Importer les données sources dans une nouvelle table de la base de données active.

    • Pour lier les données, sélectionnez Lier les données sources en créant une table liée.

  3. Sélectionnez OK.

Étape 2 : Créer ou réutiliser un fichier DSN

Vous pouvez créer un fichier DSN ou en réutiliser un qui existe déjà. Vous pouvez utiliser un fichier DSN lorsque vous voulez vous baser sur les mêmes informations de connexion pour différentes opérations de liaison et d’importation ou un partage avec une autre application qui utilise également les fichiers DSN. Vous pouvez créer un fichier DSN directement en utilisant le gestionnaire de connexion de données. Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez Administrer des sources de données ODBC.

Même si vous pouvez toujours utiliser les versions antérieures du pilote SQL ODBC, nous vous recommandons d’utiliser la version 13.1, qui a de nombreuses améliorations et prend en charge de nouvelles fonctionnalités de SQL Server 2016. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez Pilote Microsoft ODBC pour SQL Server sur Windows (contenu en anglais).

  1. Effectuez l’une des opérations suivantes :

    • Si le fichier DSN que vous voulez utiliser existe déjà, sélectionnez-le dans la liste.

      Boîte de dialogue Sélectionner la source de données

      Selon la méthode d’authentification que vous avez saisie dans les informations de connexion, il est possible que vous deviez entrer de nouveau un mot de passe.

    • Pour créer un fichier de nom de source de données (DSN) :

      1. Sélectionnez Nouveau.

        Boîte de dialogue Créer une source de données
      2. Sélectionnez Pilote ODBC 13 pour SQL Server, puis Suivant.

      3. Entrez un nom pour le fichier DSN, ou cliquez sur Parcourir pour créer le fichier à un autre emplacement.

  2. Cliquez surSuivant pour passer en revue les informations de synthèse, puis cliquez sur Terminer.

Étape 3 : Suivez l’Assistant Créer une nouvelle source de données vers SQL Server.

Dans l’Assistant Créer une nouvelle source de données vers SQL Server, procédez comme suit :

  1. Sur la première page, entrez les informations d’identification :

    • Dans la zone Description, vous pouvez entrer éventuellement des informations complémentaires sur le fichier DSN.

    • Dans la Serveur, entrez le nom de la base de données Azure SQL Server Database. Par exemple, entrez « maBdDAzureDB.database.windows.net ». Ne cliquez pas sur la flèche vers le bas.

  2. Sur la deuxième page, sélectionnez une des méthodes d’authentification suivantes :

  3. Sur les pages 3 et 4, sélectionnez les différentes options pour personnaliser votre connexion. Pour en savoir plus sur ces options, consultez Pilote Microsoft ODBC pour SQL Server (contenu en anglais).

  4. Un écran s’affiche, vous permettant de confirmer vos paramètres. Sélectionnez Tester la source de données pour confirmer votre connexion.

  5. Vous devrez peut-être vous connecter à la base de données. Dans la boîte de dialogue Connexion à SQL Server, entrez votre ID de connexion et votre mot de passe. Pour modifier des paramètres supplémentaires, sélectionnez Options.

Étape 4 : Sélectionner les tables à importer ou à lier

  1. Dans la boîte de dialogue Lier les tables ou Importer des objets, sous Tables, sélectionnez chaque table ou vue que vous voulez lier ou importer, puis cliquez sur OK.

    Liste des tables à lier ou importer
  2. Dans une opération de liaison, choisissez si vous voulez sélectionner Enregistrer le mot de passe.

    Sécurité    : en sélectionnant cette option, vous n’avez plus besoin d’entrer des informations d’identification à chaque fois que vous ouvrez Access et accédez aux données. Toutefois, cette option stocke un mot de passe sous forme non chiffrée dans la base de données Access, ce qui signifie que les personnes qui peuvent accéder au contenu source peuvent voir le nom d’utilisateur et mot de passe. Si vous sélectionnez cette option, nous vous recommandons vivement de stocker la base de données Access dans un emplacement sécurisé et de créer un mot de passe de base de données Access. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez Décider d’approuver ou non une base de données et Chiffrer une base de données à l’aide d’un mot de passe de base de données.

Étape 5 : Créer des spécifications et des tâches (importation uniquement)

Résultats

Lorsqu’une opération de liaison ou d’importation est terminée, les tables s’affichent dans le volet de navigation en portant le même nom que la table SQL Server ou la vue combinée avec le nom du propriétaire. Par exemple, si le nom SQL est dbo.Produit, le nom Access est dbo_Produit. Si ce nom est déjà utilisé, Access ajoute « 1 » au nom de la nouvelle table, par exemple, dbo_Produit1. Si dbo_Produit1 est aussi déjà utilisé, Access crée dbo_Produit2 et ainsi de suite. Mais vous pouvez renommer les tables en utilisant un nom plus parlant.

Dans une opération d’importation, Access ne remplace jamais de table dans la base de données. Même si vous ne pouvez pas ajouter directement de données SQL Server à une table existante, vous pouvez créer une requête Ajout pour ajouter des données, après avoir importé des données à partir de tables similaires.

Dans une opération de liaison, si des colonnes sont en lecture seule dans une table Azure SQL Server, elles sont également en lecture seule dans Access.

Conseil    Pour afficher la chaîne de connexion, pointez sur la table dans le volet de navigation Access.

Mettre à jour la création de table liée

Vous ne pouvez ni ajouter, supprimer, ou modifier des colonnes, ni modifier des types de données dans une table liée. Si vous souhaitez apporter des modifications de création, faites-le dans la base de données SQL Azure. Pour afficher les modifications de création dans Access, mettez à jour les tables liées :

  1. Sélectionnez Données externes > Gestionnaire de tables liées.

  2. Sélectionnez chaque table liée que vous voulez mettre à jour, cliquez sur OK, puis sur Fermer.

Comparer des types de données

Les types de données Access ne portent pas les mêmes noms que les types de données Azure SQL Server. Par exemple, le type de données bit d’une colonne Azure SQL Server importée ou liée dans Access devient le type de données Oui/Non. Le tableau suivant compare les types de données Azure SQL Server et Access.

Type de données SQL Server

Type de données Access

Taille du champ Access

bigint

Grand numéro

Consultez Utilisation du type de données Grand nombre.

binaire (taille de fichier)

Binaire

Identique à la taille du champ SQL Server

bit

Oui/Non

caractère (taille du champ), où la taille est inférieure ou égale à 255

Texte

Identique à la taille du champ SQL Server

caractère (taille du champ), dont la taille est supérieure à 255

Mémo

datetime

Date/Heure

décimale (précision, échelle)

Nombre

Décimale (les propriétés Précision et Échelle d’Access correspondent à la précision et l’échelle de SQL Server).

float

Nombre

Double

image

Objet OLE

Int

Nombre

Entier long

money

Devise

nchar (taille du champ), où la taille est inférieure ou égale à 255

Texte

Identique à la taille du champ SQL Server

nchar (taille du champ), dont la taille est supérieure à 255

Mémo

ntext

Mémo

numérique (précision, échelle)

Nombre

Décimale (les propriétés Précision et Échelle d’Access correspondent à la précision et l’échelle de SQL Server).

nvarchar (taille du champ), où la taille est inférieure ou égale à 255

Texte

Identique à la taille du champ SQL Server

nvarchar (taille du champ), dont la taille est supérieure à 255

Mémo

nvarchar(MAX)

Mémo

real

Nombre

Célibataire

smalldatetime

Date/Heure

smallint

Nombre

Entier

smallmoney

Devise

sql_variant

Texte

255

texte

Mémo

timestamp

Binaire

8

tinyint

Nombre

Byte

uniqueidentifier

Nombre

N° de réplication

varbinary

Binaire

Identique à la taille du champ SQL Server

varbinary (MAX)

Objet OLE

varchar (taille du champ), où la taille est inférieure ou égale à 255

Texte

Identique à la taille du champ SQL Server

varchar (taille du champ), dont la taille est supérieure à 255

Mémo

varchar(MAX)

Mémo

xml

Mémo

Développez vos compétences
Découvrez des formations
Accédez aux nouvelles fonctionnalités en avant-première
Rejoignez le programme Office Insider

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Merci pour vos commentaires. Il serait vraisemblablement utile pour vous de contacter l’un de nos agents du support Office.

×