Conseils pour optimiser les migrations IMAP

Lorsque vous entreprenez une migration IMAP (Internet Message Access Protocol) à partir d’un Exchange Server local vers Office 365, vous disposez de quelques options pour optimiser les performances de la migration.

Optimiser les migrations IMAP

Voici quelques conseils pour optimiser une migration IMAP :

  • Augmenter les limites de connexion à votre serveur IMAP.      De nombreux pare-feu et serveurs de courrier imposent des limites par utilisateur, des limites par adresse IP et des limites de connexion globales. Avant de migrer les boîtes aux lettres, assurez-vous que votre pare-feu et le serveur IMAP sont configurés pour autoriser un nombre important, voire maximal, de connexions avec les paramètres suivants :

    • Le nombre total de connexions au serveur IMAP.

    • Le nombre de connexions d’un utilisateur particulier. Cela est important si vous utilisez un compte d’administrateur dans le fichier CSV de migration, car toutes les connexions au serveur IMAP sont établies par ce compte d’utilisateur.

    • Le nombre de connexions à partir d’une seule adresse IP. Cette limite est généralement appliquée par le pare-feu ou le serveur de courrier.

    Si votre serveur IMAPexécute Microsoft Exchange Server 2010 ou Exchange 2007, les valeurs par défaut des paramètres de limites de connexion sont faibles. Veillez à augmenter ces limites avant de migrer le courrier électronique. Par défaut, Exchange 2003 ne limite pas le nombre de connexions.

    Pour plus d’informations, voir :

  • Modifier le paramètre Durée de vie (TTL) du DNS sur votre enregistrement MX.      Avant de commencer la migration des boîtes aux lettres, modifiez le paramètre de durée de vie (TTL) du DNS (Domain Name System) de votre enregistrement MX sur un intervalle plus court, par exemple, de 3 600 secondes (une heure). Ensuite, lorsque vous modifiez l’enregistrement MX afin qu’il pointe vers votre organisation de courrier électronique Office 365, une fois toutes les boîtes aux lettres migrées, l’enregistrement MX mis à jour devrait se déployer plus rapidement en raison du raccourcissement de l’intervalle TTL.

  • Exécuter un ou plusieurs lots de migration à des fins de test.      Exécutez quelques petits lots de migration IMAP avant de migrer un nombre plus important d’utilisateurs. Dans une migration test, vous pouvez procéder comme suit :

    • Vérifiez le format du fichier CSV.

    • Testez le point de terminaison de la migration utilisé pour la connexion au serveur IMAP.

    • Le cas échéant, vérifiez que vous pouvez correctement migrer le courrier électronique à l’aide des informations d’identification d’administrateur.

    • Déterminez le nombre optimal de connexions simultanées au serveur IMAP, qui minimise l’impact sur votre bande passante Internet.

    • Vérifiez que les dossiers que vous excluez ne sont pas migrés vers des boîtes aux lettres Office 365.

    • Déterminez le temps nécessaire à la migration d’un lot d’utilisateurs.

    • Utilisez des fichiers CSV comportant le même nombre de lignes et exécutez les lots à des heures similaires au cours de la journée. Comparez ensuite le temps d’exécution total pour chaque lot de test. Cela vous permet d’estimer le temps nécessaire pour la migration de l’ensemble de vos boîtes aux lettres, le volume des lots de migration individuels et le nombre de connexions simultanées au serveur IMAP devant être utilisées pour trouver l’équilibre entre la vitesse de migration et l’utilisation de la bande passante Internet.

  • Utiliser des informations d’identification d’administrateur dans le fichier CSV pour migrer le courrier électronique.      Cette méthode est moins perturbatrice et gênante pour les utilisateurs, et contribue à minimiser les erreurs de synchronisation qui se produisent quand un utilisateur modifie le mot de passe de son compte local. Elle vous évite également de devoir obtenir ou modifier les mots de passe des utilisateurs. Si vous recourez à cette méthode, veillez à vérifier que le compte administrateur que vous utilisez dispose des autorisations nécessaires pour accéder aux boîtes aux lettres que vous migrez.

    Remarque : Si vous décidez d’utiliser les informations d’identification de l’utilisateur dans le fichier CSV, songez à modifier globalement les mots de passe des utilisateurs, puis à empêcher ces derniers de modifier les mots de passe de leurs comptes locaux avant de migrer leurs boîtes aux lettres. Si des utilisateurs modifient leurs mots de passe avant la migration de leurs boîtes aux lettres vers le cloud, la migration échoue. S’ils modifient leurs mots de passe après la migration des boîtes aux lettres, les nouveaux courriers envoyés à celles-ci sur le serveur IMAP ne sont pas migrés vers les boîtes aux lettres Office 365.

  • Ne pas supprimer de boîtes aux lettres ou modifier les adresses SMTP de celles-ci durant la migration.      Le système de migration signale une erreur quand il ne peut pas trouver une boîte aux lettres migrée. Veillez à achever la migration et à supprimer le lot de migration avant de supprimer ou de modifier l’adresse SMTP d’une boîte aux lettres Office 365 ou locale qui a été migrée.

  • Communiquer avec vos utilisateurs.      Informez les utilisateurs à l’avance que vous allez migrer le contenu des boîtes aux lettres locales vers votre organisation Office 365. Procédez comme suit :

    • Informez les utilisateurs que les messages électroniques d’une taille supérieure à 35 Mo ne seront pas déplacés. Demandez aux utilisateurs d’enregistrer les messages et pièces jointes très volumineux sur leur ordinateur local ou sur un lecteur USB amovible.

    • Demandez aux utilisateurs de supprimer les messages électroniques anciens ou superflus de leurs boîtes aux lettres locales avant la migration. Cela contribue à réduire la quantité de données à migrer, et donc la durée totale de la migration. Vous pouvez également nettoyer les boîtes aux lettres vous-même.

    • Suggérez aux utilisateurs de sauvegarder leurs boîtes de réception.

    • Le cas échéant, indiquez-leur les dossiers ne seront pas migrés.

    • Les dossiers dont le nom contient une barre oblique (/) ne sont pas migrés. Si des utilisateurs souhaitent migrer des dossiers dont le nom contient une barre oblique, ils doivent les renommer ou remplacer la barre oblique par un autre caractère, par exemple, un caractère de soulignement (_) ou un tiret (-).

Développez vos compétences
Découvrez des formations
Accédez aux nouvelles fonctionnalités en avant-première
Rejoignez le programme Office Insider

Ces informations vous ont-elles été utiles ?

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Merci pour vos commentaires. Il serait vraisemblablement utile pour vous de contacter l’un de nos agents du support Office.

×